À LA DÉCOUVERTE DE
L’HUILE ESSENTIELLE DE MENTHE POIVRÉE



Petit historique

La menthe poivrée est une plante issue de l’hybridation : elle est le croisement entre la menthe aquatique et la menthe verte. Elle était déjà utilisée par les Romains et les Grecs de l’Antiquité à des fins médicinales et religieuses. Elle est produite surtout aux États-Unis, à Madagascar et dans le bassin méditerranéen. C’est une plante vivace qui peut atteindre les 60 ou 80 cm de hauteur. Ses tiges sont quadrangulaires violacées, ses feuilles sont simples opposées, dentées, ovales et elles se terminent en pointe. Ses fleurs sont de couleur pourpre et elles sont groupées en épis très serrés, disposées en verticilles.

La menthe poivré :

  • possède une odeur fraîche et mentholée
  • est oestrogen-like, neurotoxique et irritante pour la peau
  • coûte entre 4€ et 10€ les 10mL

Qu’est-ce qu’on utilise dans la menthe poivrée et qu’en fait-on ?

On utilise les parties aériennes, c’est-à-dire les feuilles. Ces parties peuvent servir à produire de l’huile essentielle, à être séchée pour être utilisée en tisanes, pour être mise en gélules, elle peut également être transformée en teinture mère etc.

Voici une photographie :


Quelles sont les vertus de la menthe poivrée ?

En huile essentielle :

  • sphère digestive : stimulante digestive, anti-ballonnements, éructations, flatulences (favorise l’expulsion des gaz), stimulante du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas, aide l’estomac lourd et lent, spasmes de l’estomac et des intestins (elle décontracte les muscles intestinaux), anti-vomitive et anti-colites, anti-nausées notamment dans les transports, elle tue les champignons et élimine les vers,
  • sphère neurologique : tonique générale, elle réveille quand on a un coup de fatigue, quand on a une baisse de tension soudaine, quand on a le brouillard dans la tête, anti-maux-de-tête
  • sphère circulatoire : stimulante de la circulation
  • sphère ORL : dégage les voies respiratoires (en cas de rhume, sinusite etc)
  • sphère cutanée : anti-démangeaisons (anti-inflammatoire), affections dermatologiques, affections buccales, anesthésiante locale par « effet glaçon », anti-bactérienne, stimule la transpiration, très efficace contre la mauvaise haleine
  • sphère génitale : stimulante au niveau sexuel, elle participe à la régulation ovarienne et aide à faire venir les règles, empêche la montée de lait, désengorge les seins


En infusion :

  • principalement contre les troubles de la digestion, contre la paresse vésiculaire, contre l’inflammation et les spasmes du côlon (son action anti-spasmodique sur l’intestin est efficace en cas de diarrhée et de constipation)
  • rhume, affections ORL
  • affections buccales et dermatologiques
  • stimule la circulation et l’immunité


Comment utiliser la menthe poivrée ?

En huile essentielle :

  • en massage / friction en la diluant dans de l’huile végétale (voir l’article « les huiles végétales » afin de choisir une huile végétale adaptée)
  • en inhalation (voir l’article « les inhalations » pour suivre le protocole correctement)
  • en bain de bouche (une goutte dans l’équivalent d’une gorgée d’eau, à garder 5 minutes en bouche en remuant énergiquement puis recracher)
  • en interne sur un comprimé neutre, sur un sucre, dans une cuillère à café de miel ou d’huile végétale : 1 goutte maximum à chaque prise, 3 fois par jour maximum

→ quelques astuces efficaces :

  • contre les maux de tête : appliquer une goutte sur un morceau de tissu / une compresse / un morceau de coton humidifié avec de l’eau froide ; appliquer chaque morceau au niveau des tempes, pas trop près des yeux et les faire tenir avec un sparadrap ou un bandeau ; laisser ainsi pendant au moins 15min.
  • en cas de chute / choc / traumatisme : appliquer une goutte pure sur la blessure à condition que celle-ci ne soit pas ouverte (les égratignures : ok).
  • en cas de rhume / encombrement bronchite : 1 goutte dans 20 gouttes d’huile végétale de nigelle en massage sur la poitrine deux fois par jour.

N’oubliez pas de consulter l’article sur « l’utilisation des huiles essentielles » pour ne pas prendre de risque et les utiliser de manière sécurisée)

En infusion :

  • contre les troubles digestifs : 1 cuillère à soupe de feuilles séchées pour 150 ml d’eau bouillante. Laisser infuser 10 à 15 min et prendre 1 tasse après chaque repas.
  • pour un effet tonifiant : idem mais prendre 2 tasses.
  • pour un effet sédatif : idem mais prendre 1 seule tasse le soir avant de dormir.
  • en inhalation contre le rhume : 1 poignée de feuilles dans 1 bol d’eau bouillante
  • contre les affections dermatologiques : 1 goutte dans 20 gouttes d’huile végétale de noyau d’abricot, en application locale le matin et le soir.


A noter que :

  • Point psyché : la menthe poivrée stimule l’esprit en apportant clarté et concentration, tout en étant propice à l’inspiration et à la créativité. Pour se défaire de certaines émotions négatives ou traumatismes, on peut y avoir recours notamment en olfaction (voir aussi l’article « l’olfaction »). Elle augmente l’estime de soi et permet de se recentrer sur soi-même pour résoudre nos problèmes intérieurs par exemple. Elle est associée aux changements, à la beauté, à la fertilité, à la forte vitalité.
  • Point ésotérisme : la menthe poivrée correspond aux signes du zodiaque du verseau, du bélier, de la vierge et des gémeaux. Elle est reliée aux éléments feu et air ; ainsi qu’aux planètes mercure et vénus.
  • Associations : l’huile essentielle de menthe poivrée s’associe très bien avec le basilic pour la digestion, le citron pour la digestion et les nausées, l’eucalyptus pour dégager les voies respiratoires, le tea-tree ou arbre à thé contre le rhume, le cyprès et le romarin pour la circulation sanguine…
  • Informations importantes : l’huile essentielle de menthe poivrée est hypertensive, ne doit pas être utilisée pour les enfants, les femmes enceintes, les femmes allaitantes, les personnes épileptiques. Elle ne doit pas être utilisée à long terme (faire des fenêtres thérapeutiques : prise de 7 jours, arrêt de 7 jours, etc). Ne pas faire de massage sur une zone étendue avec cette huile essentielle. Elle peut irriter la peau donc elle est à utiliser avec précautions.


Les citations :

  • Hildegarde de Bigen disait « qui a son estomac froid et ne peut digérer les aliments, qu’il mange de la menthe des champs ou crue, ou cuite, avec de la viande ou du poisson, et cela réchauffe son estomac et lui assurera une bonne digestion ».
  • On retrouve des traces de la menthe poivrée dans le plus vieux texte médical du monde : l’Ebers Papyrus ; il y est écrit que « la menthe est un calmant pour l’estomac ».

Sources :

  • livre « les huiles essentielles pour tous » de la bibliothèque LaRousse
  • livre « le Grand Livre de la santé au naturel pour les nuls »
  • livre « LaRousse des plantes médicinales »
  • livre « médecine de la nature – 200 plantes pour se soigner » groupe modus
  • livre « ma bible des huiles essentielles » de Daniel Festy
  • livre « 120 huiles essentielles en magie » de Sandra Kynes
  • petits guides : remèdes anciens, se soigner par les plantes, l’aromathérapie, les huiles végétales, les plantes médicinales, plantes et santé préparation des remèdes

Pour vos questions et vos commentaires, rendez vous ici : 
SUR FACEBOOK
SUR INSTAGRAM