HILDEGARDE DE BINGEN
NATUROPATHE AVANT L’HEURE


Voici quelques remèdes et conseils d’Hildegarde, extraits du livre « Secrets et remèdes d’Hildegarde de Bingen ».



Hildegarde et l’alimentation :

Voici quelques éléments du potager d’Hildegarde de Bingen :

  • L’amande, une fortifiante : elle disait que celui qui a le cerveau vide et le teint blafard, et de ce fait mal à la tête, qu’il mange souvent le fruit de l’amandier. Elle dit également que celui qui est malade au niveau des poumons et qui a quelque affection au niveau du foie doit manger fréquemment des amandes crues ou cuites. Elles fortifient les poumons, parce qu’elles ne surchargent l’être humain en aucune manière, ne le dessèche pas mais le fortifient.
  • La châtaigne, une fortifiante qui renforce les défenses immunitaires : Hildegarde disait que le châtaignier est très chaud et que cette chaleur donne de la force et est utile pour combattre toute faiblesse qui est en l’homme.
  • Le citron, fébrifuge et antibactérien, carminatif : elle disait que lorsqu’on le mange, on chasse la fièvre qui est dans le corps.
  • Le coing, dépuratif et anti-rhumatismal : Hildegarde disait que le coing est chaud, sec et parfaitement équilibré. Lorsqu’il est mûr et mangé cru, il ne blesse ni le malade ni le bien-portant. Cuit ou séché au four, il aide également le malade et le bien-portant.
  • La cornouille, carminative, nettoyante de l’estomac et de l’intestin : elle disait que le fruit du cornouiller ne saurait blesser quiconque, car c’est un purifiant et fortifiant de l’estomac, qu’il soit solide ou délicat, il favorise la santé.
  • Le fenouil, un stomachique et carminatif : Hildegarde disait que mangé cru, il ne nuit à personne. Il rend l’homme joyeux, transmet une agréable chaleur, une bonne transpiration et une bonne digestion.
  • La framboise, fébrifuge et apéritive : elle disait que la framboise est utile pour combattre la fièvre puissamment. Elle préconisait de cuire la framboise dans un petit peu d’eau et de boire de cette eau régulièrement. Les fruits cuits servent en compresse sur l’estomac pour aider.
  • Les haricots, digestifs et riches en protéines : Hildegarde disait qu’ils réchauffent le corps, qu’ils sont bons pour les personnes saines et robustes. Leur valeur nutritive est plus grande que celle des petits pois. Les malades peuvent manger les haricots en quantité sans grande incommodité, car ils génèrent peu de mucosités.
  • La nèfle, purifiante du sang et fortifiante : elle disait qu’elle est utile pour les biens portants et les malades. Elle fait croître les chairs et purifier le sang.
  • L’oignon, digestif et fébrifuge : selon Hildegarde, il serait sain uniquement cuit parce que grâce à la chaleur du feu, les substances nocives en lui sont réduites.
  • La poire est carminative, nettoie l’estomac et l’intestin : elle disait que les poires, cuites, sont encore plus saines que séchées car l’eau qu’elles contiennent est chaude est purifie doucement le corps.
  • La pomme, détoxifiante et nettoyante de l’intestin : Hildegarde disait que la pomme était bonne cuite ou crue. La pectine qu’elle contient nettoie l’intestin de toutes les matières putrides qui l’encombrent. Elle permet de faire baisser le mauvais gras du sang.


Hildegarde et les épices :

Voici quelques épices qu’Hildegarde utilisait :

  • La cannelle : antiseptique, antispasmodique, fébrifuge et hypotensive. Hildegarde disait que l cannelle est une épice chaude aux propriétés puissantes. Selon elle, si on a la tête lourde et pesante, si on éprouve des difficultés à inspirer et expirer, on réduit la cannelle en poudre, on la mélange avec dans la mie de pain ou bien on la met dans le creux de la main pour la lécher ; pour dissoudre les mauvaises humeurs qui bloquent la tête.
  • Le clou de girofle : antalgique, anesthésiante, anti-infectieuse. Selon Hildegarde, celui qui a des maux de tête avec bourdonnements à l’intérieur comme s’il était sourd, il faut qu’il mange souvent des clous de girofle pour apaiser les bourdonnements qui sont dans sa tête.
  • Le cumin : antalgique, antispasmodique, tonique et stimulant digestif. Hildegarde disait que le cumin est chaud et sec, donc idéal pour l’homme qui a des vapeurs. Elle disait aussi qu’il fait du mal à celui qui a des problèmes cardiaques. Elle le recommandait que pour les bien-portants ou alors ceux qui souffrent des poumons.
  • Le galanga : stimulant, fongicide, fébrifuge, anti-inflammatoire. Hildegarde le conseillait en quantité à celui qui a des douleurs de cœur, ou qui sent défaillir son cœur.
  • Le gingembre : fébrifuge, anti-inflammatoire, antiseptique, fongicide, stimulant. Selon Hildegarde, il est très chaud et se diffuse rapidement. Elle le conseillait à une personne affaiblie, en le réduisant en poudre dilué dans une boisson ou incorporé à du pain. Elle le conseillait contre la constipation en réduisant le gingembre en poudre, en le mélangeant à d suc d’orcanette, en ajoutant des fèves pour en faire des petites galettes à faire cuire. Ces petites galettes réduisent aussi l’aigreur de l’estomac et réconforte.
  • La noix de muscade : digestive, anti-inflammatoire, fluidifiante, anti-microbienne, remède universel contre les nerfs et la morosité selon Hildegarde. La noix de muscade est très chaude et équilibré dans ses propriétés selon elle. Elle ouvre le cœur, purifie ses sens et retire ses bonnes dispositions.
  • Le poivre : apéritif et digestif. Hildegarde le conseillait pour une personne avec une rate malade, qui est dégoûté de la nourriture, et n’a plus le plaisir de manger.
  • La zédoaire : fortifiante, digestive, anti-inflammatoire, antalgique, carminative. Selon Hildegarde, cette épice est chaude et a de grandes propriétés. Elle la proposait contre les tremblements, l’excès de salive, les violents maux de tête etc.


Hildegarde et les plantes médicinales :

Voici quelques plantes du jardin médicinal d’Hildegarde :

  • L’ail : stimulant du cœur, facilitant la circulation et luttant contre l’hypertension. Elle l’utilisait pour sa chaleur positive.
  • Le cresson de fontaine : facilitant la digestion, stomachique et fongicide. Hildegarde l’utilisait contre les digestions difficiles surtout, en le faisant cuire à l’étuvée dans une marmite.
  • Le fenouil des alpes : faisant baisser la fièvre, diurétique et antibactérienne. Hildegarde l’utilisait contre les fortes fièvres en réduisant le fenouil en poudre avec du pain, et conseillait de le consommer avant et après le repas.
  • L’hysope : fortifiant du foie et purifiant les poumons. Hildegarde disait que l’hysope est bon dans tous les aliments, cuite ou réduite en poudre, elle est meilleure crue. Elle rend le foie plus capable de rendement et purifie les poumons.
  • La sauge officinale : stimulante, revitalisante et harmonisante. Hildegarde l’utilisait pour quelqu’un qui souffrait d’un excès d’humeurs nocives ou une haleine fétide, en la faisant cuire dans du vin, en filtrant le tout à travers le linge et en le conseillant à boire souvent. Les mauvaises humeurs et mucosités diminuaient ainsi.
  • La valériane : agissant contre la douleur et l’anxiété. Hildegarde disait que la valériane est une plante chaude et humide. Elle guérissait donc la goutte, la pleurésie en faisant réduire la plante en poudre pour en faire des pilules avec de l’eau, de la farine et du saindoux. Elle conseillait d’en manger souvent.
  • L’angélique : luttant contre les bactéries, apéritive, stomachique et sédative.
  • L’arnica : luttant contre les inflammations, anti-ecchymose et anti-douleur.
  • La bourrache : nettoyante, adouccissante, diurétique et laxative.
  • La camomille : facilitant la digestion, antispasmodique, antiseptique.
  • La gentiane : apaisant la douleur, fortifiante, antirhumatismale.
  • Le géranium robert ou bec-de-grue : évitant l’hémorragie, astringente et diurétique.
  • La lavande : stimulante du cœur, hypotensive, antalgique.
  • La menthe crépue : facilitant la digestion, antalgique.
  • Le serpolet : purifiant du sang, cicatrisant et astringent.


Hildegarde et les pierres et cristaux :

Voici les pierres que Hildegarde conseillait :

  • L’agate : actuellement la Jaspe, procurait protection et écoute de soi.
  • L’améthyste : développait l’imagination et l’élévation spirituelle.
  • La béryl : favorisait la ténacité et l’ambition.
  • La calcédoine : apaisait les chagrins et aidait à verbaliser les non-dits.
  • La carnéole : stimulait la détermination, le courage et la maîtrise de soi.
  • Le chaux : accélérait le développement psychologique.
  • La chrysolithe verte : actuellement la péridot, stimulait l’énergie et la capacité d’apprentissage.
  • La chrysoprase : alimentait le cœur en énergie, apaisait les émotions trop fortes.
  • Le cristal : actuellement le cristal de roche, avait pour vertus de renforcer les systèmes énergétiques.
  • Le diamant : augmentait l’intuition et la sensibilité.
  • L’émeraude : augmentait la paix intérieure et harmonie.
  • L’escarboucle : actuellement le grenat, stimulait la confiance, l’espoir et la volonté.
  • La hyacinthe : actuellement le zircon, dynamisait et développait l’enthousiasme et la gaieté.
  • La jaspe : actuellement l’héliotrope, aidait à retrouver la détente et la paix intérieure.
  • La ligurite : actuellement l’ambre, favorisait la joie et l’insouciance.
  • La margarite : actuellement la oolithe calcaire, aidait en cas d’hypersensibilité.
  • L’onyx : actuellement l’agathe, apportait la stabilité et l’ancrage, elle favorisait l’objectivité et apportait l’harmonie.
  • La perle : aidait à surmonter les conflits.
  • La pierre d’aimant : actuellement nommé magnétite : aidait à changer nos modèles de pensée et de comportement.
  • La prase : aidait à retrouver la paix intérieure.
  • Le saphir : actuellement nommé lapis lazuli, aidait à gérer les débordements affectifs.
  • La sardoine : augmentait la confiance, apportait le courage et la joie de vivre.
  • La sardonyx : favorisait un grand discernement et stimulait l’intuition.
  • La topaze : apportait la joie de vivre et la spontanéité.


Dans le livre « les remèdes de santé d’Hildegarde de Bingen » de Paul Ferris, ils parlent des plantes préférées d’Hildegarde mais aussi de ses aliments préférés, ses argiles, métaux, minéraux et pierres précieuses. En voici les listes sans détailler :

  • Les plantes préférées : ail, angélique, arnica, aubépine, bardane, basilic blanc, bourrache, camomille, cannelle, cerfeuil, consoude, fenouil, gentiane, géranium robert, gingembre, galanga, hysope, iris, laurier, lavande, mauve, mélilot, menthe, millepertuis, noix de muscade, ortie, persil, pissenlit, plantain, potentille, romarin, sauge, tilleul, thym, valériane.
  • Les aliments préférés : le vin, l’huile d’olive, le miel, le pain, le vinaigre, les fèves, pois et lentilles, l’épeautre.
  • Les métaux, minéraux et pierres précieuses : agate, aigue-marine, améthyste, calcédoine, cristal de roche, cuivre, diamant, émeraude, fer, hyacinthe, jaspe, onyx, or, rubellite, saphir, topaze.

Pour vos questions et vos commentaires, rendez vous ici : 
SUR FACEBOOK
SUR INSTAGRAM